Les coquillages de cauris, originaires des îles  Maldives et servant de monnaie à travers   l’Afrique de l’Ouest, ont été souvent utilisés pour créer des motifs décoratifs sur des récipients en céramique.Le Musée d’Histoire de OuidahLes coquillages de cauris, originaires des îles  Maldives et servant de monnaie à travers   l’Afrique de l’Ouest, ont été souvent utilisés pour créer des motifs décoratifs sur des récipients en céramique.Les coquillages de cauris, originaires des îles  Maldives et servant de monnaie à travers   l’Afrique de l’Ouest, ont été souvent utilisés pour créer des motifs décoratifs sur des récipients en céramique.Les coquillages de cauris, originaires des îles  Maldives et servant de monnaie à travers   l’Afrique de l’Ouest, ont été souvent utilisés pour créer des motifs décoratifs sur des récipients en céramique.
ACCUEILEnglish Site Contactez-nous

Le python « sacré » : le royaume du Dahomey a importé le culte de python du royaume des Xwéda, et la vénération du python continue à Ouidah jusqu’à nos jours.
Les Thèmes
Fort Portugais
  Royaume des Xwéda
  Le Dahomey
 
  Le Vodun
  Bénin et la Diaspora
Histoire de Ouidah
Visiter le Musée
Visiter Ouidah
Des Resources
Le Commerce des Esclaves

Au cours du XVIe siècle et jusqu'au XIXe siècle, la traite des êtres humains à travers l'Océan Atlantique a changé radicalement les cultures et l'équilibre des pouvoirs entre l'Europe, le Nouveau Monde et les états africains. Les compagnies de commerce hollandaises, britanniques, françaises, dannoises, portugaises et espagnoles (compagnies privées, mais aussi celles appartenent aux états respectifs) se disputaient la domination sur le « commerce triangulaire » qui consistait à transporter l'argent et des marchandises vers l'Afrique pour les échanger contre les esclaves et des marchandises... ; à transporter les esclaves vers les Indes Occidentales et les Amériques... ; et à compléter le cycle en ramenant des marchandises en provenance du Nouveau Monde vers Europe. L'impact sur les Amériques et les Caraïbes fut énorme, ayant pour résultat un mélange des populations sans précédent. Dans plusieurs zones, les tensions continuent entre les descendants des Européens et des Africains.

Chaîne utilisée pour superviser  les esclaves  en route vers les navires  européens en direction du Nouveau Monde.
Chaine d'esclave
 

La rivalité entre les états africains était violente, elle aussi : le contrôle du commerce des esclaves impliquait de grandes richesses et, par conséquent, des prouesses militaires. Sur le territoire de l'actuel Bénin il existait trois importants états impliqués dans le commerce négrier : Allada, Xwéda et Dahomey. Grâce au developpement de ce commerce, la domination changea de main pendant plusieurs dizaines d'années : à partir de 1727, le royaume du Dahomey réussit à s'emparer du commerce négrier au détriment des Allada et Xweda par violente appropriation et destruction complète. Les richesses accumulées par le Dahomey à force du commerce des esclaves ont permis à ses rois de maintenir le niveau de centralisation du pouvoir et la domimination régionale jamais atteints par les leaders précédents de la région.

Calcination du bois par l’artiste GOUVIDE. L’image des Africains enchaînés, marchant vers la côte, lieu de leur déportation.
Image des Africains
enchaînés
 

En dehors de l'impact socio-politique à grande échelle, le commerce des esclaves a affecté les vies d'innombrables individus et de familles africains. Les marchands africains se procuraient les esclaves à l'issue des raids et des guerres ou bien on en achetant aux autres commerçant africains qui fournissaient les esclaves en provenance de l'intérieur du continent. Les esclaves, emmenés d'autorité, étaient enchaînés, battus et abusés, hébérgés dans des logement exigus et marqués au fer avant même d'être embarqués dans les bateaux européens. Jusqu'au tiers d'entre eux mourait à bord des navires avant que ces derniers n'atteignent le Nouveau Monde. Une fois arrivés, on les revendait pour qu'ils travaillent sur des plantations, servent dans des maisons ou exercent un métier qualifié comme celui de menuisier ou de forgeron.

Les objets exposés au Musée d'Histoire de Ouidah  tentent de présenter, à travers des illustration historiques, des témoignages artistiques et des objets découverts à la suite des recherches archéologiques, la manière dont les esclaves africains furent traités avant leur vente aux commerçants européens, pendant le transport de même qu'à l'arrivée, après la traversée de l'Atlantique.

Le bouclier décorant l’entrée de l’ancien Fort Portugais, actuellement le Musée d’Histoire de Ouidah.
Un motif décoratif typique sur des objets céramiques au royaume des Xwéda.Un motif décoratif typique sur des objets céramiques au royaume des Xwéda.