Les coquillages de cauris, originaires des îles  Maldives et servant de monnaie à travers   l’Afrique de l’Ouest, ont été souvent utilisés pour créer des motifs décoratifs sur des récipients en céramique.Le Musée d’Histoire de OuidahLes coquillages de cauris, originaires des îles  Maldives et servant de monnaie à travers   l’Afrique de l’Ouest, ont été souvent utilisés pour créer des motifs décoratifs sur des récipients en céramique.Les coquillages de cauris, originaires des îles  Maldives et servant de monnaie à travers   l’Afrique de l’Ouest, ont été souvent utilisés pour créer des motifs décoratifs sur des récipients en céramique.Les coquillages de cauris, originaires des îles  Maldives et servant de monnaie à travers   l’Afrique de l’Ouest, ont été souvent utilisés pour créer des motifs décoratifs sur des récipients en céramique.
ACCUEILEnglish Site Contactez-nous

Le python « sacré » : le royaume du Dahomey a importé le culte de python du royaume des Xwéda, et la vénération du python continue à Ouidah jusqu’à nos jours.
Fort Portugais
  Royaume des Xwéda
  Le Dahomey
  Commerce des Esclaves
  Le Vodun
  Bénin et la Diaspora
Histoire de Ouidah
Visiter le Musée
Visiter Ouidah
Des Resources
Les Thèmes du Musée

Les collections permanentes du Musée d’Histoire de Ouidah retracent l’histoire et les traditions des habitants de la région. En commençant par des objets provenant de l’ancien Fort Portugais (siège du musée), les collections dévoilent aux visiteurs, à travers des objets, images et ouvrages exposés, l’histoire des royaumes de Xwéda et du Dahomey qui, en quête des richesses et du pouvoir, ont tout misé sur le commerce négrier avec les Européens. Photographies et ouvrages illustrent l’impact de la culture en provenance du Bénin sur les sociétés du Nouveau Monde ; ils mettent en relief, également, les effets du rapatriement massif en direction du Bénin après le déclin du commerce négrier. Quant aux traditions religieuses locales, elles sont illustrées à travers plusieurs objets cultuels ainsi que des photographies des cérémonies locales.

Les Communautés Disparues du Royaume des Xwéda

En plus des collections permanentes, le musée abritera, à partir du 17 juin 2006, l’exposition intitulée « Les Communautés Perdues du Royaume de Xwéda ». L’exposition enrichira les collections du Musée d’Histoire de Ouidah à travers l’illustration de la vie de campagne au royaume de Xwéda.

Le bouclier décorant l’entrée de l’ancien Fort Portugais, actuellement le Musée d’Histoire de Ouidah.
Un motif décoratif typique sur des objets céramiques au royaume des Xwéda.Un motif décoratif typique sur des objets céramiques au royaume des Xwéda.